C’est ça Wazemmes l’Accordéon

388

Jeudi de l’ascension, Lille est ensoleillé comme une ville du sud, Station Gambetta c’est la cohue, on propose à mon amie de lui acheter son accordéon, la folie de l’accordéon envahit Wazemmes.
Jour de marché, c’est la cohue, on se faufile comme on peut vers la rue des Sarrazins, sur la route on nous indique la direction, c’est sur la place Casquette.
Sur place, pour accompagner une joyeuse bande de boulistes en pleine concentration, Didier et ses élèves, s’époumonent sur leurs accordéons il y a de l’ambiance, Joséphine entre dans la ronde à grands coups de soufflets.

Monique @Michel Spingler

Allons-y les polkas et les valses. Tout le monde a l’air heureux ça danse, ça chante, c’est beau , c’est Wazemmes l’Accordéon, Claude Vadasz surgit sur son vélo, il rayonne, il me dit :
« ça démarre fort cette année, je suis content ».

Tu peux l’être, Claude, et toute l’équipe de Flonflons, c’est un festival magnifique, populaire, tous les événements ou presque sont gratuits, c’est ça qui apporte de la gaîté, et du bonheur aux Lillois, pour leur seul plaisir. On ne trouve l’équivalent nulle part ailleurs ! Mais chez nous les Chtis ça se passe comme ça, le plaisir partagé pour tous riches, ou pauvres, jeunes ou plus âgés. Tous sans exception !
Sur le coup de midi, tout le monde se déplace vers chez Monique, on chante, on rit, désassoiffé par des tournées de Raoul. Une vieille dame réclame le Petit Quinquin, elle chante à tue-tête, accompagnée par des accordéonistes déchainés, une petite larme à l’œil, moment d’émotion aussi, avec la mer monte, notre hymne à nous, gens du nord, repris en chœur par toute l’assemblée en souvenir du grand qui aurait s’il était toujours là, apprécié Wazemmes l’Accordéon ça, c’est sûr ! En pleine forme Didier annonce « Il en faut pour tout le monde ».
On va au Sarrazin. Et Hop ! On laisse Monique heureuse en joie, on reviendra, Miss, ne t’en fais pas !
De grands temps forts encore cette année, la Caravane Vanne et gros pique-nique à Baisieux en musique après avoir transpiré sur nos vélos mais les belges toujours accueillants attendent avec du remontant à prendre en perfusion, et il y une baraque à frites pour compléter nos salades.

Quelle belle après-midi encore !
Et les concerts, le bal bis et tous ces musiciens éparpillés sur le quartier.
Merveilleux, Bravissimo Flonflons et compagnie, merci d’avoir créé cet immense moment de partage et de joie populaire.
Et pour ceux qui ont raté le bal du cheval blanc, il y aura un rebal, gratuit à la Maison folie, c’est merveilleux.