Prix Littéraire du Cheval Blanc

90

Lieu emblématique Lillois, niché au coeur de Wazemmes, le célèbre bar du “Cheval Blanc” organisera au début du mois de novembre prochain une cérémonie durant laquelle sera distingué un auteur et son 1er roman !

Créé en début d’année 2021 à l’initiative des “Amis du Cheval Blanc”, le Prix Littéraire du même nom vise à renforcer la tradition festive et culturelle du café en distinguant de jeunes auteurs prometteurs au talent décalé. Les critères de sélection des romans sont l’originalité, la modernité, la jeunesse. Le jury, composé d’acteurs culturels lillois, se distingue par son indépendance, sa liberté et son insolence !

Lors de sa première réunion, le 28 juin dernier, le jury a sélectionné 25 romans. Il en restera 15 à l’issue de la seconde réunion de délibération prévue le 5 septembre avant de n’être plus que 8 début octobre puis 4 à la fin du même mois.
Pour connaître l’heureux lauréat, rendez-vous le 7 novembre 11h au bar du Cheval Blanc en présence de Benoît Delépine, président de cette première édition !


Interview de Monique

Le Bal du Cheval Blanc, Mon Film Festival et maintenant un prix littéraire ! Le bar est devenu un tremplin pour les projets culturels ?
Bien sûr ! On partait de rien au début, tout était à créer. Avec le temps, le bar s’est développé et s’est créé une véritable identité à tel point qu’aujourd’hui, le Cheval Blanc est devenu une institution locale. Les gens qui s’y côtoient se sont approprié les lieux et veulent faire vivre le Cheval Blanc au-delà de la simple image d’un bistrot de quartier. Alors chacun apporte sa touche personnelle, ses envies et ses idées, parfois même les plus folles ! C’est comme ça qu’on a pu faire de grandes choses. Je ne fais que les encourager dans leurs créations, comme je l’ai fait avec le Prix Littéraire dès le départ.

Claude Vadasz, Eric Paul ou encore Mathilde Braure font partie des membres du jury, une familiarité s’est installée entre vous ?
Jamais je ne considère les gens comme des clients. Ce sont des amis avant tout. À force de se retrouver au bar, une amitié durable s’installe, forcément. On a tous besoin de se voir, d’être ensemble et de rire. Ici, les gens aiment s’impliquer partout. Tout le monde a plein de projets tout le temps. Alors ils ont tout de suite accepté de rejoindre le jury qu’anime notre copain Michaël Moglia qui est à l’origine du projet. C’est tout nouveau pour nous mais c’était l’occasion de se voir et de resserrer davantage notre amitié et notre passion pour le Cheval Blanc. Et moi, j’ai suivi tout le monde là-dedans ! (rires)

Pour cette première édition Benoît Delépine préside le jury, un réalisateur que vous connaissez bien ?
Génial ! J’aime beaucoup Benoît ! J’ai eu la chance de tourner une scène dans son dernier film “Effacer l’historique” . Que des bons souvenirs ! Il y avait beaucoup de monde, ça courait dans tous les sens. Benoît est quelqu’un d’incroyable ! J’ai sauté de joie lorsque j’ai appris qu’il allait revenir ici, le 7 novembre prochain, pour récompenser le lauréat. Il est spontané et naturel, le courant est tout de suite passé avec lui. Ce Prix Littéraire a grandi très vite en quelques mois, ça prend des proportions énormes !


Benoit Delépine, président du jury

Sa plume insolente et provocatrice s’aiguise aux Guignols de l’info lorsqu’il débute sa carrière avant de rejoindre l’équipe d’auteurs et comédiens d’un autre programme satirique, appelé à l’origine Le Journal de Moustic, dont le cadre principal est le pays fictif de Groland.
Il y interprète le rôle de Michael Kael, journaliste à la fois incompétent, malchanceux et malhonnête, qui accumule les gaffes à l’antenne. Ces deux précédentes expériences lui inspirent l’histoire de “Michael Kael contre la World News Company”, dont il assure les casquettes de scénariste et d’acteur, son baptême cinématographique.

La filmographie de Benoît Delépine s’étoffe, et celle de Gustave Kervern par affiliation avec, entre autres, “Le grand soir”, “I Feel Good” ou “Saint-Amour”. Plus récemment, Benoît Delépine pousse les portes du Cheval Blanc lors de la réalisation d’ “Effacer l’historique”, seul film français en compétition à la Berlinale 2020. La multiplicité de ses facettes artistiques, cumulée à ses engagements culturels et sa familiarité avec la région Lilloise font de Benoit Delépine le président de jury idéal pour la
première édition du Prix Cheval Blanc 2021 !


Et pour aller plus loin…

Un “hors-série” de la Gazette de Lille à paraître début septembre vous donnera toutes les informations indispensables à connaître !

Présentation des 10 membres du jury, détail des 25 livres de la 1ère sélection, calendrier et interview de Benoît Delépine, le président du jury ! Après la lecture de ce numéro spécial de 16 pages vous serez incollable sur ce nouveau Prix Littéraire.

D’ici là toutes les informations utiles sont sur les réseaux sociaux du Prix Littéraire du Cheval Blanc