Un conte des 4 Saisons

49

Tatie Bouchons

Il était une fois dans le Vieux-Lille une rencontre entre Emme, chroniqueur irrévérencieux et une gente dame avenante et toute en sourire au prénom de sainte :
Bernadette.

Tatie caddy Emme terrasse de BD+ Café
  • Bernadette Scoubidou bidou ? s’enquiert Etienne, vétéran de l’Esplanade, septuagénaire râleur, généreux et bourré d’humour.
  • Pas du tout, Etienne, pas du tout, grand fou !
  • Ou alors Soubirou ?
  • C’est déjà mieux ! Mais loin du compte ! Bernadette c’est une boule d’énergie, solidaire, rayonnante, dans ce quartier,fief de la foi lilloise. Il comporte un nombre record d’édifices religieux, d’établissements confessionnels, et autres maisons paroissiales comme le 59 rue de la Barre qui héberge également un foyer pour étudiants, des cours pour les migrants …
  • Dis-moi, Emme, revenons à Tatie, pourquoi Tatie ?
  • Parce que Tatie c’est la tante sans la sévérité de la mère, c’est l’adulte copine, à qui se confier sans se faire engueuler, débordante d’imagination, encline aux trucs pas croyables, aux générosités roboratives et à portée de toutes et de tous. Et c’est aussi un surnom qui lui ont donné des djeunes lors d’une collecte dans une boîte de nuit, car Tatie est femme intrépide et se déplace en tous lieux et à toute heure, enfin presque !
  • Et alors ?
  • T’as pas bien compris, le mot clé c’est bouchons.

Elle œuvre depuis six ans comme bénévole pour l’association France Cancer implantée sur tout le territoire national. Tatie B. se promène avec son caddy entre les points de récolte de cet or brun : des bouchons de liège. Bars, restaurants, particuliers, la liste des donneurs ne cesse de s’étoffer, la vénérable péniche Archimède et le génial Bus Magique avenue Cuvier sur la Deûle participent désormais à la collecte. Plusieurs fois par an, dans des sacs blancs maousses utilisés pour les travaux de voirie, Tatie regroupe les bouchons et les envoie à une entreprise qui les recycle. Tu n’imagines pas les déclinaisons de ce matériau : pavés d’isolation pour la construction, papier peint, maroquinerie, chaussures, bracelets de montre, lunettes, sacs à main, granulés pour revêtements de stades, plus écolos, aires de jeux pour les minots, et le must, la classe : équipements pour la Minicooper !

Sur la métropole, Tatie a réuni une équipe de sept bénévoles. Bilan : cinq tonnes de bouchons récoltées en 2021, à 300 euros la tonne et envoyés à un labo du CNRS, prends ta calculette, ça fait de la thune, Etienne !
Manageuse et battante infatigable, Tatie recherche un local de stockage et des partenariats logistiques avec entreprises et collectivités. À bon entendeur … !
Avec cette initiative originale, créatrice de liens, de solidarité, Tatie réponds à des besoins croissants et sa petite entreprise ne connaît pas la crise.

  • Waouh ! Ça m’épate comme on dit chez Lustucru !
  • Etienne, arrête tes jeux de mots débiles ! Pour joindre Tatie, séance tenante tu écumes le quartier, tu suis le caddy et tu te rends sur Google, tu tapes tatiebouchonslille et tu diffuses sur tes réseaux !

Alors Tatie Bouchon, ça t’en bouche un coin, non ?
Et désormais quand tu débouches une bouteille, c’est à dire souventes fois, le bouchon tu le mets pieusement de côté et régulièrement tu déposes ta récolte dans l’un des nombreux points installés par Tatie B. !
Et tu participes au sauvetage de vies, peut-être la tienne, vu l’allure à laquelle tu écluses.
Alors on reboit un coup, on ouvre une mousse de la brasserie Célestin rue Jean-Jacques Rousseau qui prête son parking de Marquette à Tatie et participe à la collecte.

Et si d’aventure tu défuntes, bien sûr c’est mortel, mais tu peux te racheter ! Tu envoies un don à l’asso, france-cancer.com, tu fais une BA même dans le trépas, même depuis l’au-delà !
À la tienne, Etienne, longue vie aux bulles que libèrent les bouchons, et à Tatie !