Ça bouge à Wazemmes 

554

Wazemmes sera toujours Wazemmes tant qu’il y aura des Wazemmois pour le faire vibrer

Quand on arrive à Wazemmes pour la première fois, on se dit : « bof ! » Quand on entre dans un estaminet de Wazemmes pour la première fois, on se dit : « houlalala ! il y a de la vie ici. » Mais le len-
demain de la première fois où l’on est venu à Wazemmes on se dit :
« on y reviendra, c’est sûr ! »

C’est certainement ce que toute l’équipe des Sarrazins a pensé, puisqu’ils s’y sont installés, et pour longtemps, espérons le pour nous !

C’ était dans le temps d’ avant le confinement, ce temps où ce qui était essentiel à la vie n’était pas encore taxé de non essentiel, que j’ai eu la chance de découvrir, en tant qu’invité, les Sarrazins, pour y exposer mes délires picturaux.
En ce temps-là, on pouvait y prendre du temps pour voir ses amis, écouter de la musique, s’asseoir et regarder la vie qui passe.
Alors, vite, rendez-nous le Wazemmes qui bouge, le Wazemmes qui crée, le Wazemmes qui invente, le Wazemmes solidaire. Le re-
tour des Sarrazins, de la danse, de la fête et de la convivialité !

Les Sarrazins, c’est un lieu différent, c’est aussi et surtout une équipe issue des milieux associatifs et coopératifs, qui a fait le choix de créer, dans ce quartier historique et populaire, un lieu unique de vie et de rencontres. Une opportunité s’offrait à eux, un bel espace dans une rue qui vit et surtout des possibilités d’agrandissement pour créer un lieu de plus de 200 mètres carrés, près de la place du marché, collé à la maison folie et à deux pas d’une place Casquette rénovée !
Deux beaux espaces à l’entrée, un bar immense, une première salle, une très grande salle, une terrasse pour les soirs d’été, quatre espaces modulables. Un très grand écran, une scène, deux espaces d’exposition.

Restauration le midi, brunch le soir.
Privatisation possible des trois espaces, pour associations, assemblées, expositions, vernissages, marchés des créateurs, théâtre, concerts, scène ouverte, conférence etc…