Fondation des possibles

504

Quand la volonté devient le possible

Disparu il y a un an, Pierre de Saintignon a créé La Fondation des Possibles pour permettre de conjuguer la volonté économique et l’idée d’entreprendre. Présentation d’une aventure inédite qui sillonne la Région et le territoire national

Au début de l’année 2016, au lendemain d’élections régionales difficiles, Pierre de Saintignon reprend son chemin de détermination avec l’idée d’organiser la rencontre entre les acteurs économiques des Hauts de France et les jeunes – souvent issus des quartiers populaires – porteurs d’initiatives.

L’idée semble assez simple ; pour autant, il faut consacrer du temps à convaincre les entreprises de prendre part à cette fondation, au modèle unique en France. Associé dès le départ à l’aventure, André Dupon, le patron de Vitamine T se souvient : « Pierre (De Saintignon ndlr) voulait une structure qui lutte contre les exclusions et en particulier celles qui concernent les jeunes éloignés de l’emploi. Sa détermination se mesurait à sa capacité à mobiliser les entreprises auprès des femmes et des hommes en grande précarité ».

Le 17 novembre 2016 La Fondation des Possibles voit le jour accompagnée par les représentants de Vitamine T, Envie 2E, Vitaservices, IBM France, Crédit Mutuel, Caisse d’Epargne haut de France, Adaming, Archimed, CGI France, Doublet, Holder SAS, Sylvagreg, AG2R la Mondiale, Kiabi, La Redoute, Leroy Merlin, Provestis, Rabot Dutilleul, Ramery, SNCF, Sparkling partners, Toyota Motor Manufacturing France, …Lors de cette journée fondatrice, Pierre de Saintignon déclare : « La Fondation veut prouver qu’il est possible de réconcilier à grande échelle l’efficacité économique et l’utilité sociale, la réussite individuelle et l’intérêt collectif. Elle croit qu’il existe une autre manière d’agir et d’entreprendre, en combinant compétitivité économique solide et impact social. »

Depuis, deux professionnelles travaillent à temps plein pour mener à bien les projets : Mélanie Vanhove et Isabelle Pogu. Ensemble, selon les orientations du Conseil d’Administration elles préparent et animent les « Rencontres Jeunes/Entreprises », le « Prix du Parcours Gagnant » ou encore « Le Forum des Possibles ». Autant d’initiatives qui, tout au long de l’année, mettent en relation directe des acteurs économiques et des jeunes, valorisent et récompensent des jeunes qui veulent créer leur propre emploi ou permettent des rencontres inspirantes pour trouver un conseil, une piste, un contact pour avancer.

A la disparition de Pierre de Saintignon, c’est son fils aîné Franck, qui prend la Présidence avec des idées claires : « Il est important de préparer l’avenir de la Fondation dès à présent, afin qu’elle puisse prospérer au-delà de la fin de vie légale d’une Fondation d’Entreprise, par la création d’une nouvelle Fondation ; cette dernière permettra de poursuivre les projets et plus particulièrement l’engagement de Pierre de Saintignon. »
C’est dans cette dynamique que non seulement les actions deviennent plus fréquentes – 4 jurys du « Parcours Gagnant » en 2020, 2 à 3 « Rencontres Jeunes/Entreprises » par mois – mais que naturellement le modèle de la Fondation donne des envies à d’autres territoires ; la Région de Perpignan sera la première à l’accueillir cette année.

Très proche du dispositif, Raouti Chehih, Directeur d’Euratechnlogies nous dit : « Je suis toujours autant impressionné de voir à quel point les idées et la détermination d’un homme peuvent permettre à des jeunes en difficultés de rêver à une vie équilibrée et conquérante »

Alors, Chers Jeunes, si des idées innovantes, créatrices d’emploi(s) vous viennent, si vous sentez le besoin d’un coup de mains pour mener à bien votre projet, prenez le temps de frapper à la porte de La Fondation des Possibles :

votrecontact@lafondationdespossibles.com

Total 3 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?