Michèle et le Café des Sports de la rue de Lannoy

329

« Les lilloises sont des femmes comme les autres, avec un petit truc en plus. »

On ne peut pas dire qu’elle soit née sous les meilleurs auspices. Une vie cabossée dès l’enfance, de multiples activités, mais une vie extraordinairement riche en rencontres, si riche, qu’elle a décidé de partager ses dons si particuliers avec le plus de monde possible.

Gaston monchier et Coralie Dubocage la grand mère de Michèle.

Sa grand mère était bien connue à Fives, elle arpentait les rues avec une voiture tirée par un cheval, vendant ses légumes de porte à porte.
Son père ? elle n’en parle pas. Enfant, elle est confiée à une vieille dame, puis à sa tante jusqu’à l’âge de quatorze ans. Les souvenirs de son enfance ? elle préfère les oublier ! Un beau père silencieux et indifférent, un berger allemand qui la terrorisait, une mère absente. Il lui a fallu un certain courage pour vivre, c’est peut être pour ça qu’elle a pris sa revanche par la suite avec une  furieuse envie de faire du bien autour d’elle.

Petit rat de l’opéra et assez belle fille (miss Intimité à dix huit ans), elle fit de la figuration pour la télévision et le cinéma. Il fallait élever sa famille. Elle fut vendeuse aux Nouvelles Galeries, puis hôtesse de rayon, une belle promotion. Et puis un jour…. passant devant le café des sports de la rue de Lannoy à Fives, une force invisible l’attira, l’établissement était à vendre. Sans argent : impossible.

Mais le Crédit du Nord parie sur sa volonté de réussir et lui fait confiance. Pour les frais de notaire, elle n’hésite pas à vendre sa Datsun. Une  nouvelle vie commence, seize ans de bonheur, seize ans de rencontres, seize ans de fêtes. Le café des sports de la rue de Lannoy était le rendez-vous cabaret spectacle du tout Fives.  Fêtes mémorables, souvenirs plein la tète. Elle avait tant donné qu’elle finit par vendre.

Médium de renommée internationale, elle apporte réconfort et conseils à ceux qui en ont besoin.

Ses premières visions :
J’avais vingt ans, insouciante, je vois dans les cartes que j’allais subir une grave opération. Malheureusement pour moi ce fût la vérité. Toutes sortes d’ événements bizarres pouvaient arriver :
Perturbation soudaine, impression bizarre, des verres se cassaient subitement, des meubles se déplaçaient, le compteur électrique disjonctait sans raison. Un jour, une personne que je n’avais jamais vue, me demande de lui tirer les cartes, Je ressentais une obsédante présence derrière moi. Je soupçonnais un lien de parenté, pourtant cette personne m’était parfaitement inconnue. Quelques temps après, j’ai découvert que nous étions parentes. Ce sentiment de prévoir les futurs événements s’imposait de plus en plus mais j’en ressortais très épuisée. Mais honnêtement, je devais  faire profiter les autres de ce don. Tant de personnes souffrent autour de nous. Rien que pour le bien-être que je donne, je ne peux arrêter. Je suis tellement heureuse de voir mes visiteurs détendus et souriants en sortant de chez moi.

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?