Lille instantanée

239

FIVES, Quartier à Haut Potentiel

Ça tient à pas grand-chose. C’est ce que je me dis chaque fois que j ’ use mes semelles dans les rues de Fives. Je me laisse envahir par un sentiment de forces en attente, qui respirent l’envie de faire briller ce Quartier à Haut Potentiel : QHP

Quartier à Haut Potentiel, QHP, voilà comment on pourrait voir cette espace tapissé de briques rouges et d’habitants arc-en-ciel. Ils attendent quoi pour créer ce sigle, et reconnaître dans les soupirs pudiques la volonté de rire, hurler et agir ? Le classement en Q.H.P, ce serait voir dans un mur lézardé un univers de possibles, percevoir une rue passante comme un chemin de découverte, imaginer que chaque banc cloué au sol serait une occasion de se parler, se souvenir qu’une plante, un arbre, ou des légumes, qui pousseraient à l’angle des rues, est un message d’apaisement pour les âmes, et permettre aux acteurs bouillonnants de faire vivre le volcan. Ça tient à pas grand-chose. C’est une affaire de prismes. Chaque chose contient en elle son devenir dès lors que les manches se retroussent, et limiter sa perception de Fives à son enclavement, c’est faire preuve d’une vision étriquée du monde.
La politique est-elle la seule responsable de cette perception des choses ? Certainement pas. On avance la tête baissée parce qu’on a honte de ne pas se sentir impliqué et responsable de ce qu’on vit et ne vit pas, mais on sent et on sait de quoi on est capable quand l’envie renaît. Alors on patiente, et on attend le premier qui posera la pierre, pour ensuite oser apporter la sienne. Vivre ensemble n’est pas juste affaire de promiscuité ou de coup du sort. Ça implique bien plus qu’être des voisins ou des visages familiers. Vivre ensemble, c’est faire. C’est prendre le temps de rencontrer l’autre afin de le connaître enfin, partager des souvenirs et des actes, des sourires et de la sueur, des besoins et des rêves.
Ouais, ça tient à pas grand-chose. Je peux pas m’empêcher d’y penser quand je vois sur les trottoirs les regards qui fuient, ou ceux qui se toisent, de chaque côté de ceux qui s’appellent et se mêlent. On ignore parce qu’on s’ignore, et se pencher sur l’autre c’est se relever plus fort. Ça tient à un « bonjour », ça un tient à un « viens », ça tient au « pourquoi pas », ça tient à pas grand-chose. Alors j’ai poli ma pierre, la première que je poserai, parce que je ne suis pas dispensé d’agir, et que les beaux discours sont bien plus simples à construire que les actes, et j’ai créé une association. « EX-QUI? » a l’ambition de créer des liens par le biais d’actions concrètes, et quand bien même elle finirait par n’en mener aucune, elle aura eu le mérite de réunir un temps des personnes venues d’horizons différents, unies autour de volontés communes, et aura permis la synergie des rêves.

Ma pierre. L’édifice est à construire, et chaque maçon sera accueilli à bras ouverts. Ça tient à la volonté de faire et d’être. Ça tient à pas grand-chose.

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?