Souvenir d’une campagne électorale

409
  • l’interview  imaginaire

qui a conduit à n’avoir aucun élu des partis de Gauche et Ecologistes : une Première !

La Gazette de Lille a choisi d’imaginer un interview inversé et imaginaire avec Sandrine Rousseau. Pourquoi Sandrine Rousseau ?  Non par souci galant, elle n’aurait pas apprécié vu son combat féministe, mais simplement parce que sur les trois, elle est arrivée en dernière position avec moins de 5 % des suffrages exprimés.

Bonjour Madame Rousseau ; je vous laisse de suite la parole puisque c’est vous qui allait m’interroger.

Bonjour la Gazette ; je me prête volontiers à votre jeu car savoir ce que l’on pense de moi, de ma stratégie politique m’intéresse. Je me mets donc à votre place de reporter.
J’ai compris : je dois être brève et vous poser des questions. Cela m’intéresse,  car comme vous le savez, je suis Docteur en économie et  Maître de conférences à l’Université de Lille. C’est donc moi qui pose, en général, les questions et les étudiants n’ont pas pour habitude de juger leur Professeur.

En outre, j’assume d’importantes responsabilités dans le parti dont je suis Porte-parole et vu le contexte environnemental  sur l’avenir de la planète, de nos enfants. En effet, la conférence de Paris a … Mais, je vous vois sourciller. Ah, c’est vrai, j’oubliais, je suis l’intervieweuse ! Vous savez, quand on est  demandée par tous les médias  et je suis en cours de réflexion… Oui, comment ? Vous attendez une question ? J’oubliais, bon, que pensez-vous de mon action politique ?

Bonjour Madame ; je vous remercie de cette première question. Eh, bien, mon avis est  vous avez réussi au-delà de ce que…

Ah, cher Monsieur, je m’inquiétais à tort. Je vois que vous avez compris le sens de mon engagement ; ce n’est point aisé de se faire comprendre des citoyens. En effet, mes connaissances, mon expérience, ma jeunesse, tout contribuait à ce que naturellement, je devienne le leadership de la nouvelle Gauche et…excusez-moi, vous auriez- je coupé la parole ?

Oui, je disais que …. vous aviez réussi ce coup de maître que j’avais annoncé dans le précédent numéro de la Gazette : avoir aucun élu de gauche à la Région après avoir réussi à éliminer tout élu Vert à la Mairie de Villeneuve d’Ascq où vous conduisiez déjà une liste et…

Merci cher Monsieur de ces propos. Oui, je sais ; vous aviez déjà reconnu ma «tête de stratège» fin Novembre. En effet, je suis Verte et c’est dans la Nature que je puise les éléments de mes réflexions : la jachère ! Quand le terreau n’est pas assez fertile, on laisse les élus se reposer. Que voulez-vous, j’avais dit en Octobre que je pouvais arriver avant Pierre de Saintignon car nous sommes une région pionnière…oui, vous voulez intervenir……

Je me disais que l’objectif n’était pas d’arriver avant PDS mais avant Xavier Bertrand….

Vous oubliez Monsieur que je suis la « dynamique » et que la Région est la seule à avoir eu une Présidente Verte. Je me voyais déjà en haut de l’affiche. Je l’ai dit au PC, vous êtes seul « est-ce que vous voulez rejoindre une dynamique ou pas, un Rassemblement sous ma conduite ? »

Vous savez ce que Fabien Roussel m’a proposé ? Une tournante ! … trois ans, je préside, trois ans, il préside !  Roussel / Rousseau ; vous avez remarqué ?  les six premières syllabes communes ! J’aurais dû me teindre en rousse ; sûr, il aurait craqué…

Avec le PS, en juin, les sondages pour être tête de liste d’une liste commune PS/Ecolo me mettaient à égalité avec de Saintignon à 23%.  Mais, il s’est accroché ! Moi, je le voyais bien comme mon Conseiller Principal ; il connait les dossiers, c’est un bosseur expérimenté maisbon, il est déjà retraité de la Fonction publique depuis cinq ans ; place aux quadragénaires !                                                                                                                          

De plus, avec moi en haut de l’affiche, le parti de Gauche aurait accepté de se rallier. Alors, avec le PS, on aurait gagné ! Mais, de l’audace pour les vieux partis, c’est trop demandé !
Les électeurs n’auraient pas mis en tête un socialiste mais chacun voulait son estrade !
D’où la nécessité de la jachère, de l’assolement. Vous verrez dans six ans, PDS ne me contestera pas la tête de liste ! Oui, vous voulez encore intervenir ?

Je vous remercie de cette question. Financièrement, votre parti au niveau national et local est exsangue ; n’ayant pas obtenu 5% des suffrages exprimés, vous faites appel au don avec la possibilité de déduire 66% de l’impôt sur le revenu, un peu à l’exemple de Sarkozy pour payer ses pénalités et …..

Je vous remercie de rappeler cette situation. La jachère implique effectivement ce dénuement. Revenir à l’émotion ; vous savez cette campagne m’a fait rêver puis pleurer. J’aime ce mot « campagne » la verdure, le caquètement des poules, avoir le soleil comme seul témoin ; oui, revenir à la source de la participation individuelle pour aider le leader car je me suis portée caution de mon stratège.                                                                    Bien, je dois vous quitter chère Gazette pour me réfléchir à une nouvelle stratégie. J’oubliais ; je vous remercie d’avoir répondu aussi franchement à mes questions.

Une confidence, en exclusivité pour la Gazette, j’espère persuader mes amis à appliquer la même stratégie pour les présidentielles :
Ne laisser au second tour que le FN et le PR !

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?