chroniques littéraires

125

La Gazette a eu la bonne surprise de recevoir un mot d’encouragement et 4 ouvrages des éditions « les lumières de Lille ». Sensible au geste et séduite par la qualité des livres, la Gazette a pris contact :

Frédéric Lépinay a créé cette maison d’édition à Roubaix en 2005 après avoir été journaliste à La Voix du Nord. Les ouvrages publiés sont des enquêtes, des essais, des pamphlets, des biographies,  des bandes dessinées. Les sujets concernent la région : la trilogie du RC Lens ; la Traque des résistants nordistes ; Noyés de la Deûle ; Ascq 1944 ; Trulin 1915 ; Le roi de la rue d’Angleterre …. Allez sur le site de cet éditeur, découvrez ses publications en vente sur internet et dans les bonnes librairies !

«Je suis l’huissier…C’est un beau métier»

« Je suis l’huissier…C’est un beau métier ! » Ce sont les mémoires d’un huissier lillois, Jacques Geesen, publiées en février 2015 aux éditions Les Lumières de lille. Ce livre m’a passionné ; écrites simplement, sans emphase,  les chroniques, en grande partie sur des affaires locales, surprennent lorsque sont relatées les turpitudes d’une partie non négligeable de la profession pendant trente ans. Cet huissier, humain et attachant, se revendique emmerdeur et, en cinquante petits chapitres, il nous le prouve ! Vous le lirez donc  avec plaisir.

Une réserve : je suis étonné que cet officier ministériel, exemplaire et audacieux tel qu’il se décrit dans l’ouvrage, ne soit pas troublé  quand un « malfaiteur » est relâché suite à une erreur de procédure ! En effet, il choisit pour préfacer son livre l’avocat Dupont-Moretti. Ce dernier, dans sa courte préface « à mon huissier préféré », ne résiste pas à conter son haut fait : Dans le cadre du plan Vigipirate, il avait été prévu de fermer les portes du Palais de justice à 18 heures. M° Dupont-Moretti  profite de cette mesure de sécurité : il fait durer volontairement l’audience précédente et la comparution de son client est donc été retardée à 18h15. Au même moment, « son huissier préféré » rédigeait un constat établissant que les portes étaient fermées à 18h 05. La justice devant être rendue publiquement, c’est-à-dire porte non fermée, ce « client repartit libre et blanchi » suite à ce vice de procédure ! Blanchir un prévenu dans un trafic de drogue, c’est stupéfiant et quel plaisir curieux pour ces deux compères de se vanter de cette belle action ! L’on comprend mieux le fossé entre ces professionnels, le citoyen et la justice….

Une suggestion : un livre/confession lillois sur le métier de syndic de faillite, ces liquidateurs judiciaires chargés d’intervenir auprès des entreprises en difficulté et de redistribuer aux créanciers la réalisation des actifs serait certainement aussi édifiant ……

«Je vous laisse juges… »

Pour terminer dans le genre « confessionnel », je vous conseille la lecture de « Je vous laisse juges… »  Ce sont les confidences du magistrat Luc Frémiot éditées chez Michel Lafon 2014. Ce livre est clair, explicatif, souvent humoristique, parfois grave quand est abordée sa lutte contre les violences intrafamiliales. Son enquête sur le « parrain lillois » René la Béquille et « la belle Monique » est particulièrement savoureuse : Le René avait acquis une boîte de nuit en faisant connaître à l’ancien propriétaire les affres de la roulette russe. Plus tard, au même endroit, il avait exécuté  deux comparses dont les cadavres découpés et coulés dans le béton avaient été retrouvés dans des cantines militaires. Cette boîte se nommait Le Splash. Depuis quelques semaines, elle s’appelle La Gallery, la dernière ouverture du « Roi de la nuit lilloise » Franck Duquesne !

Une suggestion : un roman sur le monde lillois des boîtes de nuit mêlant le passé du Splash,  les incendies de La Fabrik et de l’Atelier, deux anciens établissements de Franck Duquesne et d’autres aventures  serait certainement un succès littéraire…

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?