Charlotte Brun

167

Adjointe déléguée à la présidence du conseil de quartier de Wazemmes Politiques éducatives

L’arrivée en 2014 de Charlotte Brun dans la liste municipale et sa désignation   au rang de 5ème Adjointe, chargée de la Présidence du Conseil de quartier de Wazemmes et des Politiques éducatives a pu surprendre.  La connaissance du parcours politique et de ses relations avec Martine Aubry explique aisément cette venue.

Son parcours :
Charlotte Brun est une militante née et une bûcheuse, tout ce qui plaît à Martine Aubry :  Lycéenne, Charlotte Brun milite pour être utile dans Autremonde, une association de lutte contre l’exclusion. Elle s’intéresse à l’action politique et à 18 ans, elle complète naturellement son engagement humanitaire en adhérant au M J S, le mouvement des jeunes socialistes et au parti socialiste. Domiciliée dans le Val d’Oise, elle fait ses premiers pas politiques lors des municipales de 1995 avec tractage et porte à porte. Elle anime l’équipe des jeunes socialistes du département, puis au bureau national et devient en 2001 la première femme Présidente du MJS élue à Lille au palais Rameau en présence de Martine Aubry.   À ce titre, elle aura la charge d’organiser la campagne « jeunes » de Lionel Jospin en 2002.

En 2001, elle devient aussi Adjointe à la communication dans l’équipe municipale dans la ville d’Ecouen. En 2009, elle prend en charge la voierie, les travaux et le développement durable puis devient Première Adjointe. Par ailleurs, Conseillère régionale d’Ile de France en 2004, elle siège à la commission culture et actions sociales où elle travaille sur la petite enfance, le grand âge et le handicap.
Au congrès du parti socialiste de Reims en 2008, Martine Aubry qui l’a repérée, lui confie le Secrétariat national en charge des personnes âgées et du handicap, poste qui lui sera renouvelé au congrès de Toulouse en 2012. En 2011, aux Primaires socialistes, elle soutient Martine Aubry.  Elle est nommée par Martine Aubry porte-parole du PS pour la campagne législative de 2012 avec deux autres personnalités. Elle-même candidate, elle crée la surprise en arrivant en tête au premier tour ; Martine Aubry vient la soutenir dans cette circonscription de droite et dresse un portrait de Charlotte Brun : « c’est vraiment une candidate à la rénovation qui lie à la fois le travail sur le terrain et la réflexion nationale ; c’est quelqu’un qui ne lâche jamais rien et qui connaît parfaitement ses dossiers » Battue avec un score de 49,71%, elle décide de s’installer à Lille.

Ce parcours pourrait suggérer que Charlotte Brun est un apparatchik. C’est tout le contraire ; mère de deux enfants, elle a continué à être à mi-temps professeur d’histoire géographie pour garder prise avec la réalité et n’a pas souhaité faire carrière dans un cabinet ministériel. Actuellement, elle enseigne au lycée Montebello.

Rencontre à la Mairie de quartier :

Vous êtes à Lille depuis une année ; quelles sont vos premières impressions ?

« C’est une grande belle ville et les Lillois sont accueillants et chaleureux ! Les gens se parlent et s’entraident facilement. J’ai eu la même impression au Conseil municipal ; le travail est collectif et l’ambiance très conviviale. »

Et Wazemmes ?

« C’est un quartier très dynamique. Je suis impressionnée par le nombre de personnes qui s’engagent pour le quartier ! Il y a beaucoup d’associations et de vitalité ! bien sûr, le quartier rencontre des difficultés, sécurité, propreté qu’il faut régler. Agir pour que la vie nocturne soit respectueuse des familles ; concilier le côté festif de Wazemmes avec le bon vivre des habitants. Il y a de vrais défis à engager ! Pour la rue Jules Guesde et alentours, un plan d’ensemble est en cours. »

Le choix des rythmes scolaires à Lille ?

« L’équipe municipale a opté pour l’intérêt de l’enfant et a donc suivi la grande majorité des experts en rythmes chronobiologiques : allègement des heures de cours quotidiens, privilégier le matin moment où les enfants sont plus disponibles pour apprendre et éviter une rupture trop longue dans l’habitude du réveil. La ville a aussi fait le choix de financer ces nouvelles activités périscolaires, gratuites pour les familles, qui sont regroupées sur 1h 30. La division de la ville en quatre secteurs permet une rotation des équipes chargées d’animer ces activités ; cette décision a favorisé la constitution d’équipes stables et professionnelles.»

Les réactions ?

« La rentrée s’est bien passée. Plus de 90% des enfants sont présents le samedi matin. Avant la suppression de la semaine de 4,5 jours, les cours avaient déjà lieu le samedi matin à Lille. Je constate aussi une bonne atmosphère le samedi ; les parents ont le temps d’accompagner les enfants ; ils rentrent dans l’école et ont plus de contact entre eux et avec les enseignants. Il est important que les parents de jeunes enfants aient des contacts réguliers avec l’école. »

FRD

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?