Interview rencontre de Marielle Rengot

233

Nouvelle adjointe à la vie associative
Responsable de la Maison des Associations et du bénévolat.

Madame Marielle Rengot, cette rentrée de septembre, pas comme les autres, a trouvé désemparé les quelques 3500 associations que compte la ville de Lille.Comment comptez-vous les rassurer ?
Effectivement les acteurs associatifs sont désemparés, et inquiets quant à la poursuite de leur activité. Cela est compréhensible, cette crise sanitaire sans précédent est déstabilisante pour tous. Je pense ici aux associations de bénévoles, tout comme aux associations avec salariés qui ont dû stopper ou réduire leurs activités.

La ville de Lille par la MDA est restée à leur écoute durant toute la durée du confinement par un accueil téléphonique et également par la mise en contact de bénévoles désireux d’apporter leur aide. Plus de 400 appels traités durant cette période.

Martine Aubry a répondu présente très rapidement, connaissant les difficultés associatives engendrées par la crise sanitaire, en créant un Fonds de Soutien aux Associations (FSA) d’un million d’euros à destination des associations en difficultés.

Comment les aider, après l’annulation d’événements souvent préparés de longue date ?
De nombreux événements n’ont pu se tenir, ce qui a engendré, des pertes directes ainsi que des impossibilités d’autofinancement : le FSA répond à ces difficultés.
Le comité consultatif statuant sur les attributions d’urgence s’est réuni à deux reprises en juin et juillet, sous la présidence d’Audrey Linkenheld, accompagnée de l’élue aux associations (Magalie Herlem pour la 1ere séance et moi-même nouvelle Adjointe aux associations sur ce nouveau mandat), ainsi qu’un représentant des groupes d’opposition et les élu(e)s thématiques concernés par les demandes des associations.
A ce jour ce sont 350 000 euros qui sont déjà parvenus aux associations. La 3è vague de demande d’aide sera close le 15 septembre 2020.

Il faut souligner également le maintien de toutes les subventions votées ou prévues, ainsi que la remise gracieuse des loyers si l’hébergement est municipal.

Pourront-ils trouver aide et conseils auprès de la MDA ?
Comme depuis le premier jour de sa création, les associations peuvent trouver aide, conseils et accompagnement auprès de la MDA. Le 1er septembre, nous rouvrirons les portes dans le strict respect des règles sanitaires qui régissent les ERP. En dehors des règles élémentaires de lavage de mains, nous devons à la fois respecter la distanciation et le port du masque, dans les parties communes et les salles, ainsi que dans les bureaux de permanence. Cela implique, pour le moment, une réduction de nos capacités d’accueil dans chacun des espaces. Nous allons cependant maintenir l’amplitude 9h-22h – 7jours/7. Nous reprendrons également les formations qui sont toujours bien suivies par les bénévoles. Le choix a été fait de doter les bénévoles et dirigeants associatifs d’outils leur permettant de monter en compétence sur l’ensemble des thématiques associatives et de développer leurs projets.
La MDA propose un panel de formations gratuites, qui démontre l’engagement de la ville envers les associations du territoire.

L’activité des associations est précieuse, c’est un lien important de la vie sociale des quartiers, quels seront les moyens d’informations mis à la disposition des associations ?
La MDA propose différents outils d’aide à la communication tels que : la plateforme assos, l’aide à la diffusion, à la communication associative. L’équipe de la MDA répond à toutes questions et interrogations des associations. Les associations sont essentielles à la vie des quartiers, au vivre ensemble, à la solidarité, la santé, au service à la personne ou tout simplement aux loisirs sportifs ou non.

Dans ce nouvel espace de la rue Jean Bart, événements et expositions pourront-ils avoir lieu ?
Dès que la situation le permettra la MDA reprendra
« les apéros assos », ainsi que les expositions. Je souhaite développer les conférences thématiques, entre autres. Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines, pour vous présenter les orientations du mandat basées sur les propositions du programme municipal.

En conclusion que comptez vous annoncer au monde associatif ?
Les assurer que nous sommes à leurs côtés. La vie associative lilloise est diverse, dynamique, solidaire et innovante. Je souhaite travailler en totale collaboration avec les acteurs associatifs, en partenariat avec l’ensemble de mes collègues élu(e)s de la politique de la ville, de l’emploi et l’ESS, de quartier et thématiques. Le monde associatif représente plus de 10% des emplois en France et le bénévolat est précieux dans de nombreux domaines.
Je souhaite à tous les partenaires associatifs une bonne rentrée 2020, prudente mais active !

Jihem