Dix-septième édition du Critérium du GUIDON D’OR

25

Le dernier lundi du mois d’août c’est la fête du vélo à Hellemmes.

En 2002, la ville d’Hellemmes est ville étape des quatre jours de Dunkerque. Le succès populaire de cette épreuve est tel qu’il donne l’idée à Gilles Pargneaux, le maire de l ‘époque, de doter sa ville d’un critérium cycliste. L’enthousiasme des Hellemmois, de Philippe Lambert président de l’AS Hellemmes cyclisme, des commerçants avec Claude Sohet, leur président, a fait le reste, et ça fait dix-sept ans que ça dure !

En octobre 2003, c’est une première très réussie grâce à la présence de quelques pointures du cyclisme français comme, Jean-Luc Vandenbroucke, Laurent Pillon, Vincent Thorey et Laurent Desbiens, l’enfant du pays, qui termine en vainqueur.

Le Guidon d’Or est l’un des rares critériums encore organisés en France. Très prisé des cyclistes internationaux, il réunit, chaque année, 15 coureurs professionnels et 15 coureurs amateurs de l’équipe cycliste Roubaix-Lille-Métropole. C’est aussi la fête des amoureux de la petite reine, qui se veut familiale et conviviale.On y côtoie de nombreuses stars du vélo. On peut participer à toute une gamme d’activités  : ateliers vélo, pratique du vélo, piste de BMX … La rando famille est très appréciée des Hellemmois qui peuvent pédaler à coté des étoiles du cyclisme. Parmi les trois derniers vainqueurs du Paris Roubaix, deux avaient participé au guidon d’or, ce qui prouve le niveau des participants.
Rien ne serait possible sans de nombreux partenaires : la Ville bien sûr, et son maire, la MEL, le Département, la Région, Cofidis, B’twin Village, le Crédit Mutuel, Engie, entre autres… Les Commerçants Hellemmois dont le dynamisme n’est plus à prouver organisent comme chaque année un grand jeux concours, soyez nombreux à y participer.

Mais pourquoi le Guidon D’Or ?

“ Un jour, un jeune garçon s’est présenté au club de l’AS Hellemmes. Son guidon était trop étroit pour la taille de son vélo, le seul disponible était jaune. D’où le guidon d’or, c’est tout simple.”
( Source Mémoires d’Hellemmes )